des notes qui n'engagent que moi

 

Je me suis juré de ne pas m’intéresser aux idées, d’être un opérateur, rien d’autre, un fabriquant d’instantanés.
À LA RENCONTRE DES AUTRES, MES APPRENTISSAGES, p. 897

Dans mon ouvrage Simenon Photographe les photos ne sont pas exposées comme simples albums de voyages ou de souvenirs, d'anecdotes, ni comme préfigurations de textes ou de "brouillons" de romans.
En effet c'est autre chose que la photo de mode, de reportage, de recherche de beauté plastique comme lever de soleil dans une brume évanescente... Pas de pittoresque,  de "people style" de recherches de cadrages ou autres effets spéciaux. Parfois même des maladresses de photographe amateur. Et tant mieux !
Le sujet, seulement, dépouillé de tout artifice.

Deux attitudes ont guidé ma démarche et un souhait.

Le côté technique
Ma collection a été conçue à partir d'un choix de 860 photos sur un total de 2936. Les numérisations en haute définition ont été effectuées à partir des négatifs.
Simenon n'était pas un photographe professionnel, la restauration des documents négatifs était nécessaire vu l'état de conservation. Celle-ci a permis de retrouver l'état d'origine, et par là de mettre en valeur ces images en noir et blanc. Sans changer ni altérer la forme initiale des images prises sur le vif, en respectant les cadrages
et les intentions de l'auteur.

 

Le côté artistique
La technique a été complétée par un long travail passionnant de recherches, d'écriture, de rencontres. Et de rêves. Il m'a été aussi suggéré une approche plus intime que j'ai défini par cette expression VOYAGES INTÉRIEURS
.

 

Un souhait
Je souhaite que l'exposition virtuelle de la Collection Simenon photographe soit pour les lecteurs une certaine manière d'entrer dans la fiction, de créer des sensations nouvelles, de donner à comprendre autrement.