la matière, les photographies et les textes de Georges Simenon

 

Voici une galerie de photos.
Un clic sur une photos fait apparaître toute la série avec les vignettes, les légendes et les boutons de navigation.

 

 

Simenon, le grand voyageur 


Décembre 1922. Georges Simenon a quitté Liège, la ville de son enfance, pour Paris qui a vu sa rapide et spectaculaire réussite. Mais son esprit et sa sensibilité d'enfant sont restés intacts. Les impressions nées sur les rives de la Meuse et dans le paysage du Limbourg développent en lui une aspiration pour la vie le long des cours d’eau et le départ pour les grands voyages.

De 1928 à décembre 1931 avec son épouse Régine, surnommée Tigy, il consacre principalement son temps sur les canaux en France, jusque la Hollande et la mer du Nord ; d'abord sur d' un ancien canot de sauvetage " le Ginette", ensuite aux commandes d' un vrai voilier, " l’Ostrogoth".

Le jeune romancier jouit déjà d'une sérieuse carrière littéraire grâce à ses nombreux romans populaires, les premiers "Maigret" et romans durs. En même temps il écrit pour les journaux, les magazines qui vont bientôt financer ses grands périples, VOILÀ, MARIANNE, LE JOUR et PARIS-SOIR , le célèbre quotidien parisien.

De 1931 à 1934, il parcourt le monde avec tous les moyens de voyages disponibles : les paquebots de luxe ou populaires, le voilier, les trains, la voiture, l'avion et même les traîneaux attelés. À la fin de ses grands voyages, dès son retour en France, il se retire au château de la Cour-Dieu à Ingrannes.